La Veillée: La reine Elizabeth II reçoit l’hommage final.

Sa Majesté la reine Elizabeth est décédée jeudi 8 septembre à son domicile des Highlands d’Écosse, au château de Balmoral. Dans le passé, la reine avait parlé avec d’autres, y compris sa fille Anne, la princesse royale, des plans à mettre en place si elle venait à mourir en Écosse (où elle a passé jusqu’à dix semaines de l’année). L’opération a été appelée “Operation Unicorn” (Opération Licorne) car la Licorne est un symbole de pureté pour les Écossais. Aussi, la licorne apparaît également sur les armoiries du souverain comme symbole de fierté et de force.

Dans le cadre de cette opération, à Édimbourg, dans la soirée de lundi jusqu’à trois heures de l’après-midi de mardi, plus de 26 000 personnes sont passées devant la dépouille mortelle de Sa Majesté dans la cathédrale St Giles pour rendre hommage à la souveraine dont on se souvient en Écosse comme “Queen of Scots” (la reine des Écossais). Le cercueil de la reine reposait sur un catafalque en chêne écossais spécialement fabriqué dans un atelier près du palais de Holyroodhouse. Au sommet du cercueil se trouvait la Couronne d’Écosse, qui fait partie des honneurs de l’Écosse (“The Honours of Scotland”), car les joyaux de la Couronne sont désignés en Écosse. Ce sont les plus anciens joyaux de la couronne au Royaume-Uni. Le cercueil était gardé par le garde du corps des souverains en Écosse connu sous le nom de “Royal Company of Archers”. Ils sont facilement reconnaissables à leur uniforme vert foncé distinctif et leur capot à plumes. Les enfants de la reine étaient tous présents à St Giles et, lundi soir, ils ont monté la garde sur le cercueil de leur mère pendant dix minutes alors que les personnes en deuil passaient.

Puis, mardi soir, la dépouille mortelle de Sa Majesté a été transportée d’Édimbourg à Londres par la Royal Air Force pour le début de la période de deuil là-bas. Le cercueil de la reine gisait, pour une nuit seulement, dans la “Bow Room” du palais de Buckingham, ce qui a permis à d’autres membres de la famille royale, qui ne l’avaient pas encore fait, de lui rendre hommage.

Aujourd’hui, 14 Septembre, à Londres, la foule a commencé à faire la queue pour le mensonge dans l’état de Sa Majesté la reine Elizabeth II à Westminster Hall. On s’attend à ce que des centaines de milliers de personnes assistent à ces événements émouvants. Le cercueil a quitté le palais de buckingham peu après 2 heures de l’après-midi et a été suivi par le nouveau roi, Charles III et ses fils, le prince de Galles (William) et le duc de Sussex (Harry). Également dans la procession se trouvaient les autres enfants du défunt souverain: la princesse royale (Anne), the le duc d’York (Andrew) and le comte de Wessex (Edward). Le neveu de la reine, le comte de Snowdon (fils de la défunte princesse Margaret) ainsi que le duc de Gloucester, cousin de la reine, faisaient également partie du groupe royal. Pendant ce temps, marchant devant le cercueil se trouvaient des membres de la maison personnelle de Sa Majesté. Les Grenadier Guards et la King’s Troop assurèrent l’escorte. Mais immédiatement à droite et à gauche du cercueil se trouvaient d’anciens écuyers de Sa Majesté accomplissant un dernier devoir envers leur défunt souverain.

Au-dessus du cercueil de la reine, qui reposait sur un chariot de canon, se trouvaient la couronne impériale d’État et l’étendard royal. On dit que la couronne contient les quatre perles appartenant à Marie reine d’Écosse qui était mariée à François II, roi de France. À l’avant se trouve l’énorme diamant Cullinan II qui pèse 317 carats (63 grammes).

À l’arrivée à Westminster Hall, le cercueil de la reine a été pris du chariot de canon et transporté par un groupe de Grenadier Guards et placé sur un cafalque, drapé de pourpre royal, au centre de ce grand bâtiment. Les chorales des chapelles royales de Londres chantaient des hymnes et l’archevêque de Cantorbéry dirigeait des prières pour Sa Majesté. Après le départ du roi avec d’autres membres de la famille royale élargie, les membres du parlement britannique ont rendu un dernier hommage à la défunte reine. Enfin, à cinq heures cet après-midi, les portes du Westminster Hall ont été ouvertes au grand public. La salle sera ouverte en continu à partir de ce moment jusqu’à 6h30 le matin du 19 septembre (jour des funérailles).

Robert Prentice est biographe (il a récemment terminé une biographie de la princesse Olga Yougoslavie et de Grèce et du Danemark intitulé “Princess Olga of Yugoslavia: Her Life and Times) et contribue régulièrement au magazine Majesty au Royaume-Uni.

Robert Prentice is biographer and regular contributor to Majesty magazine in the United Kingdom.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s